« La seule chose qui nous différencie n’est pas notre couleur ou notre religion, mais surtout les yeux avec lesquels nous regardons le monde. Il suffit de savoir écouter pour apprendre énormément sur des personnes que l’on côtoie pourtant chaque jour. »

Réflexion apportée par un élève de 5ème secondaire après avoir participé à nos animations sur le dialogue interconvictionnel (Atelier et Spectacle "Ce n'est pas du sable, mais on ne le saura qu'après" ) 

Dessin réalisé par un adolescent lors d'un atelier de sensibilisation au dialogue interconvictionnel "En quoi tu crois?" précédant sa venue au spectacle "Ce n'est pas du sable, mais on ne le saura qu'après"

Spectacle "Ce n'est pas du sable, mais on ne le saura qu'après" 

Ateliers "En quoi tu crois?" 

Par le conte et la danse contemporaine métissée, ce spectacle très poétique aborde la question des racines communes des différentes formes de spiritualité du monde, en réponse aux conflits inter-religieux et à la montée des communautarismes.

Au delà des différentes réponses que les différentes religions, croyances, philosophies ou morales culturelles peuvent donner, ce spectacle met l'accent sur ce qui nous relie: l'universalité des questions existentielles que tous les êtres humains se posent et notre besoin d(e) (ré)agir face aux passages que le temps impose à nos vies.

Voir en images

L’atelier « En quoi tu crois ? » pose une question centrale : Comment construire ensemble une cohabitation pacifique avec des personnes attachées à des convictions différentes des nôtres ? Il favorise à la fois l’expression personnelle des participants et la déconstruction des préjugés, ce qui constitue une sensibilisation très efficace au dialogue interconvictionnel.

Par des méthodes ludiques, artistiques et physiques, axées d’abord sur le non verbal, l’atelier permet de prendre conscience de la responsabilité partagée qu’implique la confiance dans la relation et, par extension, au sein d’un groupe, d’une collectivité. Le travail non verbal permet de décloisonner le regard, déconstruire les préjugés et dépasser les difficultés de communication liés aux codes culturels.

 
Voir en images

 

Spectacle : "Danse En Papier"

Ateliers de sensibilisation à la thématique des migrations

Ce spectacle de danse-théâtre, créé entre Bruxelles et Ouagadougou en 2010, présente de manière à la fois poétique et humoristique les causes et les conséquences des migrations clandestines. Le spectacle mêle le théâtre à la danse contemporaine, aux danses africaines, urbaines et tziganes et se base sur le témoignage de nos partenaires burkinabés quant aux réalités de la gestion migratoire européenne, qu’ils ont découvertes lors de leur venue chez nous.

Bien que le spectacle ait été créé en 2010, c’est le financement européen reçu dans le cadre du projet « Nos Terres » qui a permis une diffusion plus large en France et en Italie, deux pays très concernés par l’immigration d’origine africaine.

Le spectacle a ainsi été présenté au public plus de 60 fois depuis 2010, en Belgique, en France, en Italie et au Burkina Faso, autant dans des théâtres, des centres culturels et des festivals, que dans des lieux moins conventionnels, comme des écoles, des universités, des centres d’accueils pour demandeurs d’asile et des associations de quartier.

Voir en images

En Afrique, des exercices d’expression corporelle et des mises en situations ludiques, font émerger les représentations des gens sur ce que c’est que l’Europe, sans même que l’Europe ne soit nommée par les intervenants. Différents jeux dans l’espace permettent ensuite aux participants de questionner ces représentations et de prendre conscience des risques et des difficultés de la vie des « sans-papiers » en Europe. Cette prise de conscience se fait de façon spontanée, grâce au vécu que permettent la série de jeux mis en place, qui suscitent immédiatement le débat au sein des jeunes sur les raisons de partir ou de rester et sur leurs conséquences.

Enfin, une phase d’expression créative en danse-théâtre, permet aux participants de mettre en scène le questionnement qui les anime, et de prendre position. L’atelier favorise ainsi également la prise de conscience citoyenne autour de la question de l’inégalité des rapports Nord-Sud, utilsant la création artistique comme une métaphore pour encourager les jeunes à « oser inventer l’avenir de leur propre pays », comme le disait Thomas Sankara.

En Europe, et en Belgique en particulier, d’autres exercices d’expression corporelle et mises en situations ludiques, font émerger les représentations des gens sur les causes qui poussent tant de gens à partir, et amènent les participants à se questionner sur la notion de Liberté et de Droits de l’Homme : Qu’est-ce que la liberté ? Quels sont les « Droits de l’Homme » ? Pourquoi peut-on vouloir quitter son pays ? Y a t’il des raisons plus valables que d’autres ?

En savoir +

Ateliers d'expression créative pour développer la citoyenneté active

Echanges pédagogiques entre professionnels - Workshops

Outre les ateliers de sensibilisation que nous donnons en lien avec la thématique de nos spectacles, nous proposons également des ateliers d’expression créative, qui permettent aux participants de créer leur propre spectacle, sur les thèmes qui les touchent personellement, et qu’ils définissent eux mêmes.

La création se fait avec l’encadrement multidisciplinaire et interculturel des artistes de la compagnie, qui favorisent la prise de conscience, l’engagement citoyen et l’expression personnelle des jeunes. Ils apprennent, en écrivant leur propre rôle dans le spectacle, à devenir « acteurs » de la société dont ils font partie.

La réflexion critique et la prise de responsabilité créative à laquelle nous les poussons utilisent la création artistique comme une métaphore pour encourager les jeunes à «oser ré-inventer l’avenir ».

Les workshops d’échanges pédagogiques que nous organisons offrent aux professionnels du monde artistique et pédagogique l’occasion de se rencontrer et de partager leurs questionnements et difficultés respectives en milieu interculturel pour se nourrir les uns les autres. Cet espace-temps privilégié leur permet d’échanger les « bonnes pratiques » et de concevoir ensemble de nouveaux outils pédagogiques pour répondre aux enjeux de terrain et mieux gérer la diversité des publics auxquels ils font face.

Dans ce cadre, nous transmettons les outils pédagogiques que nous avons nous-mêmes mis au point pour favoriser la construction d’une cohabitation pacifique entre des personnes d’origines, de convictions et de modes de vie différents. Les participants ont ainsi l’occasion de découvrir des outils tant verbaux - liés aux codes culturels, à la façon de communiquer, à la façon de se raconter ; que non verbaux - liés à la conscience corporelle de soi-même comme du groupe, au regard, au mouvement, à la voix.

En savoir +