VENISE DANS LA RETINE 

-21 juin 2017-


Viva Arte Viva! Que l'édition 2017 de la Biennale d'art contemporain de Venise porte bien son titre. La commissaire Christine Macel, conversatrice en chef du musée d'art moderne du Centre Gerorges Pompidou, a emprunté avec allant la direction donnée par le président de la biennale Paolo Baratta : "Montrer l'oeuvre d'art comme un acte d'opposition, d'émancipation et de générosité". L'édition 2017, fait la part belle aux regards sensibles, aux artistes femmes, à la culture, la poésie et la liberté. Et tout cela est fort réjouissant. Voici mes préférences...sans pourtant avoir réussi à tout voir malgré trois jours pleins et des ampoules plein les pieds! 
Et, s'il ne fallait retenir que 3 noms, ce serait en numéro 1, Petrit Halilaj du Kosovo et ses créatures poétiques faites de tapis traditionnels accrochées aux murs de l'Arsenale qui ressemblent à de gros hannetons bienveillants sortis de quelque contes populaires. En numéro 2, le pavillon de l'Iraq dans l'écrin de la bibliothèque du Palazzo Franchetti qui m'a ému. Et en numéro 3, les encres érotiques d'Huguette Caland, une artiste d'origine libanaise de 86 ans injustement méconnue.
Ainsi donc le petit florilèges de mes coups de coeur:

A l'Arsenal

"Do you realize there is a rainbow even if it's nght!", Petrit Halilaj, Kosovo (mention spéciale du jury de la biennale)

Huguette Caland

Heidi Bucher, artiste suisse décédée en 1995 et Francis Upritchard, artiste neo-zélandaise

Kananginak Pootoogook, premier artiste inuit jamais exposé à Venise (mort en 2010) et Huguette Caland encore

Giorgio Andreotta Calo "La Fine del Mondo" au Pavillon italien

Aux Giardini

Le fronton tristement ironique (?) du pavillon hongrois

 La beauté du pavillon nordique et l'oeuvre de l'artiste norvégien Siri Aurdal

Arbre et dessins de roumain Ciprian Muresan, prix 2017 de la Fondation Guerlain

Photographies et tiarges argentiques de Dirk Braeckman au pavillon belge

"Book on Books" de Liu Ye (Chine) au pavillon central et tableau de Geta Bratescu au pavillon de la Roumanie

"Just about virtues and vices in general" d'Erwin Wurm au pavillon de l'Autriche

le Off

Glasstress au Palazzo Franchetti et l'oeuvre poétique d'Ai Weiwei

Pavillon de l'Azerbaïdjan au Palazzo Lezze avec l'installation d'Elvin Nabizade

Au Palazzo Pisani, Lian Yuanwei (Chine)

Michal Cole (Israël) et son boudoir féministe recouvert de cravates d'hommes au "The Pavillon of Humanity", Campielo S. Vidal

Pavillon de l'Iraq (le Off toujours)

Bibliothèque du Palazzo Cavalli-Franchetti

Jewad Selim (1919-1961)

Sakar Sleman et Francis Alÿs (artiste Belge invité)

More

 

 

 

www.emmanuelle-mourareau.com