L'actualité nous rattrape.

 

Elle remet en question le confort que nous apportait l’éloignement physique des conflits armés qui font d’innombrables victimes dans le monde chaque jour. Elle questionne nos responsabilités, nos valeurs, nos positionnements, et la façon dont chaque jour, par chaque action et inaction, par chaque mot et chaque silence, nous contribuons à la reproduction des injustices ou à l’évolution vers un monde meilleur.

Pour y réfléchir ensemble, l’ONG ITECO, La Marlagne, et la Compagnie Transe-en-Danse vous proposent de participer à la 2de édition du workshop interculturel et interdisciplinaire :

 

Un Workshop qui s’articule autour de la question centrale suivante : 

Spécialement centré sur des questions brûlantes du dialogue interconvictionnel, ce workshop se compose de deux volets, qui s’adressent à deux types de publics :

Du 24 au 30 novembre : « En quoi tu crois ? »

 

A destination des élèves des écoles secondaires, un spectacle de conte et de danse contemporaine métissée aborde la question des racines communes des différentes formes de spiritualié du monde, en réponse aux conflits inter-religieux et à la montée des communautarismes.

 

Une invitation au partage et à la paix.

 

La participation des élèves au spectacle est précédée d'un atelier de sensibilisation donné en classe par les artistes qui seront vus sur scène.

 

Du 29 novembre au 2 décembre: « S’outiller pour le dialogue ! »

 

Ouvert aux professionnels de l’éducation formelle et informelle, ce workshop veut donner une pluralité d’angles de vue et d’outils créatifs alternatifs, en associant : 

Quatre jours d’échanges entre artistes, pédagogues, enseignants, animateurs, formateurs en provenance, entre autres, de Belgique, de France, d’Italie, d’Espagne, d’Angleterre, de Pologne, du Maroc, de Lybie, du Burkina Faso et de Bolivie.

 

Comprenant ateliers interactifs, spectacles et performances artistiques, échanges de bonnes pratiques et création d’outils pédagogiques.

 

L’occasion de :

à questionner les difficultés de terrain,

à mettre en commun les outils pour nourrir et repenser les pratiques,

à expérimenter les atouts que peut apporter une approche artistique,   physique et même ludique plutôt que d’emblée cérébrale,

à créer ensemble une pédagogie inclusive opérante face à la diversité culturelle de nos publics cibles. 

Pour exemple, une vidéo, dans laquelle les participants de notre dernier atelier s'expriment au nom d'une autre personne qui s'est confiée à eux...