#InfirmieresOubliees

À toutes et tous !

#infirmieresoubliees

Pour gagner un combat il faut être fin stratège et surtout il faut savoir pourquoi il est mené, et ensuite croire à la victoire !

 

Vous savez que notre mort prochaine, comme celle des soins de qualité pour tous, sont écrites dans les textes parus et en préparation.

 

Pour nous, pour nos patients, nos amis, nos parents, nous devons démontrer au gouvernement que nous sommes déterminés et lui faire comprendre que sans une reconnaissance et une valorisation de notre exercice, il va au casse-pipe !

 

Si nous sommes unis et nombreux dans la rue le 20 novembre nous ne pouvons que gagner, j'y crois, beaucoup d’entre nous y croient aussi, nous devons tous y croire.

 

Notre force c’est notre nombre, les tutelles le savent et pensent que nous ne serons jamais en masse dans la rue comme nous l’avons été dans le passé.

 

Montrons leur qu'elles se trompent :

 

SOYONS TOU-TE-S DANS LA RUE

LE 20 NOVEMBRE À 14 HEURES !

 

Devant les préfectures de Toulouse, Bordeaux, Nantes, Rennes, Rouen , Lille, Strasbourg, Dijon, Lyon, Marseille, Ajaccio, Basse-Terre, Fort de France, Cayenne, St Denis, Nancy, Montargis, Nice, Montpellier,  Bastia, Limoges, Orléans,

et devant le Ministère de la Santé à Paris.

 

  • Pour la fin des pressions administratives et juridiques ;
  • Pour un statut de maître de stage pour les infirmières libérales, afin de pouvoir faire découvrir l’exercice libéral de façon approfondie aux étudiantes ;
  • Pour une formation infirmière dans un processus universitaire allant de la licence au doctorat ;
  • Pour la reconnaissance de nos compétences et de notre rôle propre ;
  • Pour de nouvelles attributions et les moyens de les exercer ;
  • Pour un accès direct à notre profession ;
  • Pour une consultation infirmière ;
  • Pour une e- expertise en soins à domicile ;
  • Pour une présence infirmière rémunérée lors de certaines e-consultations ;
  • Pour l'actualisation le décret d’actes et d’exercice infirmier de 2004 et de la NGAP ;
  • Pour l’inclusion systématique des idels dans toute concertation sur les sujets de santé publique au même titre que les médecins ;
  • Pour la sécurisation de notre exercice ;
  • Pour la qualité et la sécurité des soins.

 


Mailiz

Messageries sécurisées et remplaçants

 

Comme vous le savez, l’utilisation d’une messagerie sécurisée est obligatoire pour échanger tous les documents ou écrits contenant des données confidentielles : échanges entre professionnels au sujet de patients, envois d’ordonnances, de compte rendus d’hospitalisation, transmissions écrites entre professionnels, etc.

 

Pour s’inscrire sur ces messageries, il est nécessaire d’avoir une CPS (carte professionnel de santé) et un lecteur.

 

Comment faire pour les remplaçants qui n’ont pas un tel matériel ?

 

Le GIP esanté Occitanie nous donne la solution : « Nous recommandons, dans ce cas, que votre remplaçant ouvre un compte Mailiz. C’est la messagerie sécurisée proposée par l’ASIP Santé, pour laquelle l’authentification est possible sans carte CPS, mais avec un système de code d’accès à usage unique envoyé par mail ou sms ».

 

Mailiz est a priori compatible avec les autres messageries qui peuvent donc communiquer entre elles, ainsi donc il sera possible de communiquer avec nos remplaçants dans le cadre légal.


Diab├Ęte

Projet de dépistage du diabète : où sont les infirmiers ?
Réponse de l'URPS-Infirmiers d'IDF : https://urps-infirmiers-idf.fr/project/2408/

« ... Afin de montrer notre rôle indispensable et lutter contre ces dérives, votre URPS vous encourage à suivre le mouvement de mobilisation du 20 novembre prochain. Rapprochez-vous de vos syndicats pour les modalités pratiques... »