Facturation des vaccins

 

Télétransmission Sésam Vitale

Pour les «primo vaccinants» et les «non primo vaccinants» de moins de 18 ans

Transmission à la Cpam du lieu d’implantation de l’infirmier de la prescription (volet 2) complété.

#Pour les «non primo vaccinants» de 18 ans et plus

Pas de transmission de pièce justificative

L’infirmier s’identifie en tant que prescripteur et exécutant sur la facture télétransmise.

L’imprimé de prise en charge avec les 2 volets est conservé par l’IDE un an.

Télétransmission en norme B2

Pour les «primo vaccinants» et les «non primo vaccinants» de moins de 18 ans

Envoi à l'organisme de rattachement du bénéficiaire des pièces justificatives suivantes :

la feuille de soin papier (cerfa S.3329) accompagnée de la PRESCRIPTION du vaccin (volet 2)

Pour les «non primo vaccinants» de 18 ans et plus

Envoi à l’organisme de rattachement du bénéficiaire de la feuille de soin papier sur laquelle il s’identifie en tant que prescripteur et exécutant comme sur la facture télétransmise.

L’imprimé de prise en charge avec les 2 volets est conservé par l’IDE un an.

Sur support papier

Pour les «primo vaccinants» et les «non primo vaccinants» de moins de 18 ans

L’infirmier remet la feuille de soin et la prescription (volet 2) au bénéficiaire afin que celui-ci les adresse à la CPAM.

Pour les «non primo vaccinants» de 18 ans et plus

L’infirmier remet au bénéficiaire alors uniquement la feuille de soin où il s’est identifié en tant que prescripteur et exécutant.

Il conserve l’imprimé de prise en charge avec les 2 volets un an.

Pour les primo vaccinants pouvant être vaccinés par les IDE sur prescription médicale :

AMI 1 + MAU

Pour les non primo vaccinants pouvant être vaccinés directement sans prescription médicale

AM1 quantité 2 (cette consigne de saisie permet l’application d’une seule franchise), il n’y pas de cumul avec la MAU

 

Cas des « non primo vaccinants » exclus du dispositif d’accès direct :

La vaccination  n’est possible par l’infirmier que si elle a été préalablement prescrite par le médecin traitant.

Le dispositif a été simplifié.Ne sont plus concernés que : Les femmes enceintes, et les moins de 18 ans.

TRANSMISSION DES FACTURATIONS, dans la mesure du possible, avant le 15 Février 2017.


LE CONTRÔLE DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ S'AMPLIFIE, Y'EN A MARRE !

La CNAMTS aurait demandé à toutes les CPAM de contrôler un nombre de factures précis par profession et pour les IDELs, ce serait près de 2000 factures à contrôler avant la fin de l'année !

Contactez-nous pour que nous puissions vous épauler et vous donner les armes pour vous défendre, vous avez les moyens de reculer les délais pour préparer vos dossiers, faire barrage juridiquement à leur empressement et rétablir la vérité et la justice.

Aux armes Infirmiers !
 

BURN-OUT, l'ONSIL S'IMPLIQUE !

Une Plateforme d'appel pour les soignants rendus vulnérables est enfin disponible, c’est le 0805 23 23 36, appel gratuit.

 

N'hésitez pas à transmettre et faire suivre ce numéro, cette plateforme bienveillante et professionnelle va permettre d'être pris en charge au décroché du téléphone par un psychologue clinicien puis, si besoin ensuite, par des médecins spécialisés.


L’Onsil a participé à ce travail se réjouit de cet aboutissement, qui permet enfin la reconnaissance et le traitement de la souffrance des professionnels de santé.


EST-CE QUE CE SONT LES DAM* QUI VONT NOUS APPRENDRE A FAIRE LES PANSEMENTS ?

Y’EN A MARRE

L'Onsil demande à Monsieur Nicolas Revel, DG de l’UNCAM, de faire cesser la campagne des *Déléguées de l’Assurance Maladie (DAM) sur les pansements primaires et aux syndicats de médecins d’en faire autant.

Contenu de la campagne pansements primaires :

" Démarrage de la campagne en janvier 2017 auprès des IDEL qui ont un ratio d'AMI4 important (des visites DAM sont actuellement en cours auprès des médecins généralistes).

État de la pratique des prescriptions de ville en France :
Les pansements représentent 81 % des montants remboursés des dispositifs médicaux prescrits par les infirmiers libéraux.

Objectifs de la campagne :
- générer des économies sur les pansements
- améliorer la prescription et l’utilisation des pansements primaires dans les plaies chroniques (aide à la prescription).

Outils à disposition des professionnels de santé :
- mémo d’aide à la prescription du pansement primaire pour plaie chronique,
- application «le-mémo plaies chroniques» sur smartphone et tablette (téléchargement App store ou Google Play),
- support dématérialisé de l’ensemble des mémos sur la prise en charge des plaies chroniques disponible sur le site ameli.fr (rubrique professionnel de santé infirmiers ou médecins → exercer au quotidien → aide à la pratique – mémos).

Messages de la campagne :
Meilleure adéquation des pansements à la phase de cicatrisation de la plaie :
- Il n’existe pas de différence démontrée de service attendu entre les différents pansements d’une même classe (avis HAS)
- Adapter le pansement à la phase de cicatrisation de la plaie en fonction des principales propriétés du pansement.

Adaptation de la fréquence de renouvellement :
- Importance de la coordination médecin –IDE : réévaluation de la plaie régulièrement :

Le médecin doit indiquer la classe du pansement, la taille de la plaie, la forme du pansement, le rythme de renouvellement et la durée initiale des soins au moins à la première prescription, avant l’intervention de l’IDE.

L’IDE, une fois les soins commencés, peut prescrire le renouvellement des pansements après information du médecin.

Le pansement est changé uniquement à saturation ou décollement du dispositif.

La fréquence de renouvellement est donc variable mais ne devrait pratiquement jamais être < à 2 jours selon les recommandations de la HAS."


                                     LE CODE DE DÉONTOLOGIE DES INFIRMIERS EST PARU AU J.O

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do…

IMPORTANT : A LIRE, A RESPECTER ET A ATTESTER SUR L’HONNEUR L’AVOIR LU !

Nous ne pouvons toujours pas faire de publicité comme le font les structures... A vos commentaires.

Article 2
I. - Au plus tard six mois après la date de la publication du présent décret, les infirmiers en fonction et inscrits au tableau de l'ordre sont tenus de déclarer sur l'honneur au conseil départemental dont ils relèvent qu'ils ont pris connaissance du code de déontologie et qu'ils s'engagent à le respecter.
II. - Les contrats professionnels signés avant la date de publication du présent décret devront avoir été rendus conformes aux dispositions du code de déontologie des infirmiers dans sa rédaction issue de l'article 2 du présent décret, au plus tard deux ans après la date de cette publication.


PÉTITION CONTRE LE DÉCRET INFIRMIER QUI VEND A LA DÉCOUPE LES COMPÉTENCES INFIRMIÈRES

Suite aux dernières annonces du cabinet de Madame la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé Marisol
TOURAINE, les organisations associatives, syndicales et ordinale AEEIBO, AFIC, AFDS, ANEIA, ANFIIDE, ANISP, ANPDE, ASI, CEEIADE, CEEPAME, CEFIEC, CIF, CNI, Convergence infirmière, FNI, ONI,ONSIL, SNIA, SNICS-FSU, SNIES-UNSA, SNIIL, SNPI CFE-CGC, SNIPUERLIB, UNAIBODE , UNIDEL dénoncent « la vente à la découpe » des compétences infirmières  :

Signez ici la pétition